Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
Encres de tatouage : Le plus dur reste à venir ?*

Encres de tatouage : Le plus dur reste à venir ?*

Situation à 6 mois & Résultats enquêtes SNAT

* Titre & extraits puisés dans Tatouage Magazine n°146 (mai/juin 2022)
---

(publié le 18/08/2022)

Depuis le 4 janvier 2022, aucune encre distribuée avant cette date sur le marché n'est conforme aux nouvelles règles de l'Union Européenne : Sans réelle alternative du côté des fabricants et des distributeurs, les tatoueurs européens se retrouvent dans une situation inédite, où la loi inspire désormais le chaos bien plus que l'harmonie.

6 mois après l'entrée en vigueur du nouveau Règlement européen, la situation n'a quasiment pas évolué dans les studios de tatouage :

  • Seule une poignée de fabricants propose de nouvelles encres étiquetées "REACH compliant" (= conformes") lorsqu'ils étaient plus d'une trentaine jusqu'en 2021 ;
  • De nombreuses teintes et nuances sont absentes des catalogues professionnels, certaines marques se cantonnant aux noirs, gris et/ou blanc ;
  • Les distributeurs écoulent au compte-goutte leurs produits conformes, sans visibilité sur la livraison des nouveaux stocks ;
  • Le prix moyen des flacons a au minimum doublé, et parfois quadruplé ;
  • Les stocks antérieurs à 2022 continuent de se diffuser, sortant soit des placards des tatoueurs qui ne maîtrisent pas toujours la notion de conformité de leurs encres, soit des étagères de distributeurs qui les commercialisent étiquetés "non conforme" ou "encre à dessin".

En résumé, depuis le 4 janvier 2022 :

  • 25 pigments bannis des encres de tatouage ;
  • Plusieurs substances essentielles soumises à des restrictions sévères, le plus souvent techniquement inapplicables ;
  • Des règles d'étiquetage renforcées, imposant notamment de nommer une encre "mélange pour le tatouage (ou le maquillage permanent)" et d'afficher des ingrédients qui ne l'étaient pas auparavant.

Sur ce dernier point, tatoueurs et tatoués s'étonnent de voir sur les nouveaux flacons une myriade de termes aussi mal connus qu'inquiétants : Pour ne citer que l'exemple du nickel, sa présence dans une encre doit désormais obligatoirement être signalée, même si elle est en quantité ne dépassant pas le seuil autorisé, et n'étant parfois même pas mesurable... Les nouveaux pictogrammes de sécurité bien visibles ne rassurent évidemment personne, mais rien n'a été prévu pour palier à cet effet pervers de la règlementation.
Dès lors, on s'inquiète non seulement du rendu et de la cicatrisation des nouvelles encres, à court, moyen et long termes, mais également de leur composition. En termes de principe de précaution, difficile de dire si c'est une réussite ou si c'est plutôt raté !

---
Rendu et tenue des tatouages : Un secret de Polichinelle ?

Faute d'encres à tester en nombre, et sans recul suffisant, les professionnels sont rares à partager des retours sur les nouvelles encres. Les premiers échos sont prudemment mitigés : Si certains se montrent parfois satisfaits d'un travail fraîchement réalisé, d'autres constatent déjà un ternissement des teintes - noir inclus - après seulement trois semaines de cicatrisation.
Il est évidemment trop tôt pour savoir quels témoignages sont les plus fiables, et seul le long terme permettra d'en apprendre plus.
En France, le SNAT recueille tant bien que mal les données disponibles, avec deux questionnaires proposés aux tatoueurs en février puis en mai 2022.

---
Déni de l'Agence européenne des produits chimiques

On rappelle que ce Règlement européen trouve ses racines en 2016 : Cette année-là, la Commission Européenne mandate l'ECHA (Agence Européenne des produits chimiques) pour évaluer la nécessité de restreindre certaines substances entrant dans la composition des produits de tatouage.
En France, le SNAT, comme d'autres associations professionnelles en Europe, relaie les consultations publiques de l'ECHA pendant près de 5 ans : Peine perdue, l'Agence ne parvient à rassembler aucune étude scientifique, technique ou économique solide. Un manque de données flagrant qui ne l'empêche pas de rendre un rapport de plus de 500 pages truffé d'approximations et d'extrapolations** : Une "synthèse" finale de moins de 100 pages a service d'unique socle de référence pour imposer les restrictions proposées.
Dans un webinaire de questions-réponses le 29 mars 2022, l'Agence a méticuleusement évacué les questions gênantes, considérées "hors champ", signant ainsi une fin de non-recevoir à toute contestation argumentée.

** Une lecture critique et détaillée de ce rapport, réalisée à la demande du SNAT, est disponible sur demande à contact@snat.info .

---
Le pire reste encore à venir ?

Si la situation est déjà extrêmement tendue, on peine à imaginer comment faire face à la prochaine échéance : 2 autres pigments, les "fameux" BLUE 15:3 et GREEN 7, doivent être interdits à partir du 4 janvier 2023, rejoignant ainsi les 25 pigments déjà bannis depuis un an.
Aucun fabricant ni distributeur n'en parle : Ces deux pigments se trouvent pourtant toujours dans les "nouvelles" encres censées être conformes... Les industriels croient-ils encore à un miracle de dernière minute ? Personne n'a, à l'heure où nous écrivons ces lignes, prévu une suite au scénario. Aucune solution juridique ou politique ne peut nous sortir à court terme du bourbier européen dans lequel nous sommes pris, et où on risque fort de se noyer dès 2023 : Sans nouveau changement d'ici là, c'est la disparition assurée de la quasi-intégralité des palettes de couleurs, déjà sérieusement entamées en 2022. Ce n'est pas un hasard si certains fabricants ne proposent plus que du noir !
Pour compléter le tableau, des campagnes de communication en Europe et aux États-Unis n'hésitent pas à "dénoncer" les risques liés aux encres de tatouage, multipliant les termes alarmistes, appuyant sur l'absence de données et invoquant le sacro-saint principe de précaution...

---
Soutenir ceux qui se battent

Seule l'obstination d'une poignée de représentants acharnés laisse espérer une potentielle issue à l'impasse règlementaire. Notamment par l'initiative remarquable de @Savethepigments, qui n'a de cesse de relancer les échanges avec la Commission européenne et tous les interlocuteurs politiques possibles : Leur pétition enregistrée auprès du Parlement européen a recueilli plus de 178 000 soutiens, un record historique à ce niveau institutionnel... Elle a malgré tout été fermée en juillet 2022 sans explication de la Commission européenne à ce jour.
Avec le soutien du CETA (Council of European Tattoo Associations) et de l'ESTP (European Society of Tattoo and Pigments research), @Savethepigments pourrait tenter un ultime recours pour repousser l'échéance fatidique et proposer d'ajuster les valeurs limites de manière réaliste... Parmi les arguments avancés, on note que le Royaume-Uni et l'Australie se sont pour l'heure abstenus de suivre les restrictions sur le pigment Blue 15:3, et les Britanniques n'ont pas décidé d'exclure le pigment Green 7 : Il serait plus que souhaitable que l'Europe suive ces exemples, d'autant que même le BfR (institut fédéral allemand d'évaluation des risques) soutient dans les grandes lignes les requêtes de l'industrie du tatouage !
L'engagement et le soutien de chaque tatoueur reste essentiel : En adhérant par exemple à une association membre du CETA, comme le SNAT en France, il contribue à ce travail colossal, avec par exemple la mise en oeuvre d'évaluations juridiques financées par l'ensemble des membres du CETA, et plus largement la mise en commun de données professionnelles...

---
Règlement REACH sur les encres de tatouage :
LES CONSÉQUENCES SUR LE TERRAIN
février 2022 -> mai 2022

2 questionnaires ouverts aux tatoueurs professionnels :
- du 9 au 20 février 2022 et du 4 au 14 mai 2022
- diffusés par mailing (1500 membres) + Facebook (+ 14000 personnes touchées)
- 768 répondants enregistrés en février ; 600 répondants en mai

storage?id=2481933&type=picture&secret=ApZfTh026Vl97fAcmLytWxj41xJzfWczMnJwk4Bs&timestamp=1656520603

➡️ Plus de 40% des tatoueurs interrogés disent travailler avec des encres achetées avant 2022, qui ne sont donc plus conformes au nouveau Règlement européen. ;
➡️ Moins de 7% sont en capacité de travailler exclusivement avec des encres conformes.

La proportion de tatoueurs contraints à utiliser des encres non conformes pourrait être bien plus importante sur le terrain : On constate par exemple que certains professionnels affirment, de bonne foi, que leurs encres achetées jusqu'en décembre 2021 sont conformes au nouveau Règlement, ce qui est de fait impossible, puisqu'aucun produit conforme n'était disponible sur le marché avant janvier 2022.

storage?id=2484338&type=picture&secret=KeN5cZT7FLIY7a7DHESv357B3Z0w0x5G0HXq7eL9&timestamp=1656597119

Selon les tatoueurs interrogés :
➡️ Plus de 60% de leurs clients se montrent réticents ou inquiets sur le rendu et/ou la tenue des nouvelles encres dans le temps ;
➡️ Plus de 40% sont réticents ou inquiets sur les nouvelles encres conformes REACH ET sur les couleurs disponibles ou manquantes à partir de 2022 ;
➡️ Seuls moins de 20% ne montrent pas de réticence ou d'inquiétude (taux en baisse depuis février).

storage?id=2484524&type=picture&secret=pvqyX0nyErezqyqHW5quRDRRbnQzxdsZVkOxXQCf&timestamp=1656600736

Les réticences et/ou données inconnues les plus importantes des tatoueurs portent sur :
- la stabilité à long terme
- le rendu après cicatrisation
- le prix trop élevé des nouvelles encres (x2 à x4)
- l'indisponibilité (ou ruptures de stock) des encres
- la crainte de les tester sur leurs clients

➡️ Près de la moitié des professionnels déplorent l'absence de couleurs primaires ou les teintes manquantes depuis janvier 2022.
➡️ Moins de 1% des tatoueurs ne note aucune réticence sur les nouvelles encres conformes au Règlement REACH.

---
L'IMPACT DES RESTRICTIONS EUROPÉENNES
SUR LE MARCHÉ DES ENCRES DE TATOUAGE

storage?id=2484708&type=picture&secret=38o0P4GxfVgQ5dagopafYukSPgZHakWqO2OzxRrM&timestamp=1656604945

Ces réponses sont globalement cohérentes avec celles recueillies plus d'un an avant (du 17 octobre au 31 décembre 2020) dans une précédente enquête proposée par le SNAT, où 599 professionnels ont indiqué les marques utilisées au cours des derniers 12 mois.
On retrouve des proportions similaires sur les marques d'encre utilisées pour les tatouages en couleurs, sachant qu'en 2022 les réponses portaient sur l'ensemble des encres, alors qu'en 2020 le distinguo avait été fait sur le noir d'une part, et les couleurs d'autre part.

➡️ Marques utilisées en 2020 pour l'ENCRE NOIRE :
Silverback Ink (44%)
Panthera (35%)
Dynamic (26%)
Intenze (23%)
Eternal Ink (17%)
World Famous (14%)
Fusion, Makkuro Sumi, Kuro Sumi (6 à 9%)

➡️ Marques utilisées en 2020 pour les ENCRES DE COULEUR (blanc inclus) :
Eternal Ink (56%)
Intenze (40%)
World Famous (38%)
Fusion (30%)
Panthera (11%)
Dynamic, Silverback Ink, Starbrite Tattoo Ink et/ou Solid Ink (6 à 9%)
Rabbits et/ou Bullets (4%)

Toute autre marque était utilisée par moins de 3% des tatoueurs : On répertoriait alors 36 marques d'encres noires et 34 marques d'encres de couleur.

storage?id=2487387&type=picture&secret=qNh8c5wZK0z2UXljGZjeWod6dF15bPPQbMQECU7R&timestamp=1656685963

Le Règlement REACH a chamboulé le marché européen et le positionnement des marques, plaçant temporairement un fabricant (World Famous) en situation de quasi-monopole (pour autant dans l'incapacité de fournir l'ensemble du marché) ; De nouvelles marques (I Am Ink, Eclipse, Flow Colours, Just Ink...) sont apparues, notamment sur les encres noires, et des marques auparavant peu présentes (Kuro Sumi, Quantum...) sont désormais mises en avant dans les catalogues, où les marques historiques (Eternal Ink, Intenze, Dynamic, Fusion, Silverback Ink...) peinent à se maintenir et/ou à proposer des produits conformes.
En juin 2022, moins de 10 marques (soit 4 fois moins qu'en 2021) sont proposées sur le marché professionnel : 1 tatoueur sur 4 n'a encore acheté aucune encre conforme.

storage?id=2487070&type=picture&secret=kx5heMH65EpsdSMC6jIFHhdzedmh95fGeLM84KtD&timestamp=1656680051

La majeure partie des professionnels n'a pas pu ou souhaité commander des encres conformes, y compris via les distributeurs habituels, français et européens, qui peinent à fournir les commandes.

storage?id=2487409&type=picture&secret=dqiYxDNLVXto0vkDpCVuW5KQ2eirYZF3SoQjuiFR&timestamp=1656686520

En synthèse, sur les nouvelles encres conformes :
Choix des couleurs et nombre de teintes : NUL ou ou MÉDIOCRE pour plus de la moitié des tatoueurs ;
Texture et qualité de travail : INCONNU pour 4 tatoueurs sur 10 ; CORRECT pour 4 autres tatoueurs sur 10 ,
Rendu après cicatrisation : INCONNU pour 6 tatoueurs sur 10 ; CORRECT pour 1 tatoueur sur 4 ;
Tenue après 6 mois et stabilité après 1 an et + : INCONNU pour plus de 9 tatoueurs sur 10 ;
Prix : Seul 1 tatoueur sur 10 ne le connait pas... NUL ou MÉDIOCRE pour 4 tatoueurs sur 5 ;
Données sur la composition : 1 tatoueur sur 3 ne les CONNAÎT PAS ; 1 sur 3 les trouve NUL ou MÉDIOCRE.

---

MERCI aux tatoueuses et tatoueurs pros qui ont contribué et/ou qui prendront le temps de répondre à d'autres questionnaires : Vos retours sont importants !

Consultez également
(Télé)consultation médicale dédiée aux tatouages

(Télé)consultation médicale dédiée aux tatouages

Pour répondre à une demande croissante et aux questions émanant de confrères médecins...

2 janvier 2022
Encres de tatouage : On est foutus ?...

Encres de tatouage : On est foutus ?...

Publié le 04/09/2021 - Mis à jour le 15/10/2021"WE ARE FUCKED !" (= "Nous sommes foutus !")C'est...

3 septembre 2021
Droit de réponse : Le SNAT écrit à l'UFC-Que Choisir

Droit de réponse : Le SNAT écrit à l'UFC-Que Choisir

Passée la vague médiatique qui a suivi le "comparatif" publié par Que Choisir le 18 février...

2 mars 2021
Pratiques de tatouage : Anticiper les règles de demain !

Pratiques de tatouage : Anticiper les règles de demain !

7 février 2021Voilà bientôt un an que les pratiques de tatouage sont marquées par une crise...

7 février 2021
Pétition pour les encres de tatouage en Europe

Pétition pour les encres de tatouage en Europe

[Clôturée le 20 juillet 2022]Dans toute l'histoire du Parlement Européen, aucune pétition...

17 janvier 2021