Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

LA PRATIQUE

Noir, rouge, bleu, vert, jaune...

Ces couleurs de base et leurs variantes seraient parmi les plus utilisées traditionnellement dans l'art du tatouage : Elles laissent cependant une très large palette de teintes et de nuances au tatoueur.
Les encres de tatouage sont des produits complexes composés notamment de pigments insolubles, de substances liquides comportant un liant et un solvant, d'additifs visant à stabiliser les pigments, et enfin de conservateurs destinés à prévenir la contamination du produit.

Il s'agit donc de chimies élaborées par des fabricants au terme de plusieurs années de recherches afin d'obtenir une palette de couleurs variées et un confort optimal pour le tatoueur, tout en limitant les risques d'allergie et bien sûr en veillant à optimiser la tenue du tatouage dans le temps.
Cela explique notamment la difficulté d'obtenir des données précises.

Le recul sur le terrain n'a à ce jour relevé aucun effet toxicologique qui serait plus élevé chez les populations tatouées comparativement aux non-tatoués : Un constat de fait qui ne satisfait évidemment pas les scientifiques.
La toxicologie des encres reste à ce jour mal définie, car elle constitue un modèle unique dont de nombreux aspects restent inconnus : On introduit dans la peau une dose fixe à vie, la quantité est limitée, et il n'y a alors plus d'exposition répétée à de nouvelles doses comme avec la cigarette, l'alcool, ou tout autre environnement potentiellement toxique.
C'est pourquoi différentes initiatives s'inscrivent dans la volonté de tendre vers une meilleure connaissance des produits de tatouage :
Réglementation européenne définissant des critères communs, système national de vigilance, consultation médicale unique dédiée aux complications, exigences et traçabilité des distributeurs nationaux...

Force est de constater que les allergies restent assez rares, sans gravité, et constituent le problème le plus récurrent ; Le flou entretenu par les industriels fournissant les pigments (CI = Color index), sous couvert de secret commercial, reste la principale zone d'ombre qu'il conviendrait d'éclaircir.

Que dit la réglementation ?

Les règles françaises suivent les recommandations de la ResAP(2008)1 du 20 février 2008 sur les exigences et les critères d’innocuité des tatouages.
Ainsi, la loi française définit un produit de tatouage comme une "substance ou préparation colorante destinée, par effraction cutanée, à créer une marque sur les parties superficielles du corps humain" (Art. L510-10-1 à L513-10-10 du Code de la santé publique).*

La réglementation fixe alors les principes de :

  • fabrication, laboratoire, conditionnement et importation des produits (Art. R513-10-1 à R513-10-3 du CSP) ;
  • composition des produits, et notamment les substances interdites ou soumises à des restrictions spécifiques (Art. R513-10-4 du CSP et Arrêté du 6 mars 2013) ;
  • étiquetage des récipients et des emballages (Art. 513-10-5 du CSP) ;
  • vigilance exercée sur les effets indésirables, avec un système national impliquant à la fois l'ANSM et les autorités sanitaires, mais également les professionnels de santé, les fabricants et les distributeurs, ainsi que les tatoueurs, et bien sûr les tatoués (Art. R513-10-6 à R513-10-13 du CSP).

En termes de colorants, les substances interdites sont spécifiées au point 4° de l'arrêté du 6 mars 2013, c'est-à-dire dans la colonne 1 de l'annexe à l'arrêté du 6 février 2001.
Les distributeurs français doivent être garants de la traçabilité et de l'étiquetage de ces encres, et sont soumis à des règles strictes, notamment en suivant un dispositif de déclaration à l'ANSM et un suivi annuel assuré par les DDPP.

* Les sanctions applicables aux infractions relatives aux produits de tatouage sont définies aux articles L5437-1 à L5437-5 du Code de la santé publique.

Les autres références règlementaires fixent :
les bonnes pratiques de fabrication (Arrêté du 15 septembre 2010) ;
les bonnes pratiques de laboratoire (Arrêté du 23 juin 2011) ;
les informations à transmettre aux centres antipoison (Arrêté du 31 mai 2016) ;
la qualification des personnes responsables de la fabrication, du conditionnement et de l'importation des produits (Arrêté du 19 août 2016).

Les non-anglophones peuvent afficher des sous-titres français
en cliquant sur un petit icône en bas à droite de la video.

Des métaux lourds dans les encres de tatouage ?

La démonstration du Dr Gerald Prior, lors du 1er Congrès de l'ESTP en 2013 [Compte-rendu SNAT], reste à ce jour emblématique :
Dans le cadre du le CTL (Chemical-Technological Laboratory, laboratoire allemand certifié et accrédité par Bruxelles notamment pour les produits de tatouage), et au-delà de la question de la méthode d'analyse - non résolue à ce jour -, il soulève celle de la présence de métaux tels que le nickel dans certaines encres de tatouage.
Si un flacon de 1 Kg peut parfois contenir 60mg/kg ou plus, que reste-t-il dans la peau une fois le tatouage réalisé ?
Afin de proposer une approche concrète, le Dr Prior a confié à Mario Barth*, quelques heures auparavant, la réalisation d'un tatouage sur une peau artificielle de 910cm2 avec ses propres encres.
L'analyse de la peau tatouée révèle alors 0,0279 milligramme de nickel, une quantité qu'on retrouve dans de nombreux produits alimentaires, et équivalant par exemple à un bol de chocolat chaud, 2 noix ou encore une barre de chocolat !
A titre de comparaison, la Directive européenne du 27 septembre 2004 réglementant la quantité de nickel dans les bijoux de piercing fixe la limite autorisée à 0,2 microgramme par cm2 et par semaine : Le tatouage de taille moyenne analysé en exemple présente 0,0306 microgramme par cm2...

 

* Mario Barth est notamment le fondateur de la marque d'encre professionnelle Intenze.

A lire pour en savoir plus !

 

Tattoo Inks. Analysis, Pigments, Legislation.  Dr Gerald Prior, (epubli GmbH, Berlin, 2014)

La couleur des tatouages, Dr Nicolas Kluger, Images en Dermatologie (décembre 2016)

(c) www.snat.info

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus