Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

LE SYNDICAT

Défendre le 10ème ART

Aujourd'hui omniprésent dans les médias, parfois qualifié "d'effet de mode" (depuis plus de 25 ans...), le tatouage est pourtant loin d'être un phénomène nouveau. Son histoire universelle, ancestrale et à la fois contemporaine, révèle en revanche une popularité considérable depuis ces dernières décennies.

A la croisée de l'imaginaire et du symbolique, le tatouage a marqué toutes les cultures du monde, des Celtes aux Japonais en passant par les Egyptiens et les Polynésiens. On sait que les hommes de la préhistoire se marquaient déjà le corps, comme celui d'Otzï, conservé dans les glaciers autrichiens pendant plus de 5000 ans, et qui compte pas moins de 61 marques encrées. Des tatouages figuratifs ont même été découverts en 2018 sur des contemporains d'Otzï !

Véritable phénomène de société depuis le début du 21ème siècle, le tatouage est aujourd'hui un art apprécié et reconnu de tous... Le nombre de tatoués, de tatoueurs et d'événements continue d'augmenter, encouragé par les multiples relais médiatiques, jusqu'aux musées européens et américains, dont les expositions attirent un vaste public.
Le monde entier s'accorde à parler du tatouage en tant que 10ème art : Le foisonnement des graphismes et des techniques a permis l'émergence de véritables courants artistiques, issus de toutes les régions du globe.
Ils influencent une génération entière de tatoueurs qui, comme les photographes ou les auteurs de BD en leur temps, peinent à voir leur création artistique reconnue en tant que telle par l'Etat... Qui expose paradoxalement dans ses musées nationaux "l'art du tatouage" !

Avec le soutien de :

(c) www.snat.info

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus